Watsa : Des cimetières spoliés à Durba, quid du plan de lotissement ?

spoliation de cimetières à Watsa

Depuis quelques temps l’opinion de territoire de Watsa et plus particulièrement de la cité minière de Durba dans la province du Haut-Uele assiste impuissamment à l’occupation « anarchique » des espaces de cimetières, et c’est en violation des normes en la matière .
Des nouvelles constructions sont visibles de part et d’autre des cimetières de Doko, de Duembe et de Indi ; voire même sur les tombes de moins de deux ans. C’est principalement le cas de cimetières de Duembe et de Indi sur la rue qui mène vers la nouvelle cité de Kokiza jolie jolie.
Des nouveaux foyers sociaux voient jour dans les espaces précités dans cette partie de la province du territoire de Watsa.
Des cimetières qui devraient attendre cinquante ans après la dernière inhumation pour être éventuellement désaffectés poussent de maisons comme des champignons aux sus et aux vus du pouvoir public.
C’est ici le lieu d’établir la lourde responsabilité des autorités coutumières dans ce qui s’apparente à un « désordre foncier ».
L’État a-t-il aménagé un plan de lotissement de ces cimetières ?
Sinon comment justifier qu’aucune mesure de démolitions n’aie été prise face à la poussée de maisons des occupants « anarchiques »?.
De nombreuses familles notamment celles dont les membres décédés ont été enterrés en ces lieux ne cessent de se plaindre. En lieu et place de tombes, ce sont plutôt des maisons des tierces personnes qui sont visibles.
Il dévient urgent que la clarté sur le lotissement des cimetières de Duembe, Doko et de Indi soit porté à la connaissance de l’opinion afin de mettre en déroute les spoliateurs pour qui les lois de la république démocratique du Congo qui protègent les us et coutumes sont bonnes à la poubelle.

Antoine Munguetsoni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
17 − 9 =