Watsa: Christophe Baseane Nangaa lance un appel au calme après la marche des orpailleurs

Christophe Baseane Nangaa, gouverneur de la province du Haut-Uele ©photo droit tiers

La situation sociale était tendue depuis ce matin dans la petite localité de Watsa Moke située à quelques kilomètres du chef-lieu du territoire dans la province du Haut-Uele. Alors que leurs délégués avaient accédé aux demandes du Gouverneur de province concernant la libération de la carrière, certains orpailleurs de cette concession appartenant au géant minier Kibali Gold Mine ont manifesté de nouveau ce mercredi.

« Hier soir après la rencontre de son excellence Gouverneur de la Province du Haut-Uele avec le groupe des leaders des orpailleurs qui devraient donner un message aux autres de quitter pacifiquement le site de Watsa Moke, il s’est fait malheureusement que les orpailleurs ont procédé, depuis hier soir, à barricader les routes, à brûler les pneus dans les artères et par conséquent, empêcher la libre circulation des personnes et de leurs biens », a déclaré le ministre de l’intérieur du Haut-Uele, Crispin Alibu Uwete dans un communiqué publié ce mercredi, 29 juillet 2020.

« Les services de sécurité sont descendus sur le site en vue de négocier leur départ pacifique dans les périmètres de Kibali. Après deux heures de négociations, les orpailleurs ont commencé à lapider les membres de services de sécurité, la police et les FARDC », a-t-il poursuivi avant de donner le bilan de la journée.

De ce fait, le numéro trois de l’Exécutif provincial a annoncé que 08 personnes ont été blessées dont 07 policiers et 01 militaire, tous internés dans les deux structures sanitaires de la place.

Crispin Alibu Uwete a également précisé que les blessures d’un policier et d’un militaire sont légères tandis que celles de trois autres policiers sont graves avec des plaies traumatiques sur la tête.

Concernant le bilan des dégâts matériels, ce membre du Gouvernement Baseane Nangaa rappelle la casse du sous/CIAT de la PNC Watsa ou encore des motos emportées par les manifestants.

Par conséquent, 18 d’entre eux ont été interpellés dont une femme et qui devront être entendus et jugés conformément à la loi en la matière selon le ministre Alibu qui prévient aussi que les recherches des auteurs tant intellectuelles que matériels sont en cours en vue de démanteler le réseau.

« Tout en condamnant cet incident, le Gouverneur de province, Christophe Baseane Nangaa appelle la population au calme et à vaquer librement à ses occupations », a fait savoir Alibu Uwete dans ce communiqué publié après la réunion du comité provincial de sécurité élargie aux ministres de la justice, des mines, de la santé ainsi que celle de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique convoquée par le Gouverneur de province dans sa résidence de Watsa après cette manifestation.

Il faut rappeler que l’autorité provinciale séjourne depuis le 23 juillet dernier dans cette partie de la province où une vive tension était née après le déguerpissement des exploitants artisanaux d’or de la concession Gima et leur déploiement dans celle de Watsa Moke appartenant à la firme Kibali Gold Mine.

Dans un mémorandum adressé au Gouverneur de province le 24 juillet dernier, les orpailleurs avaient sollicité de l’autorité provinciale, l’implication personnelle pour leur permettre d’accéder aux carrières Matiko et Watsa Moke

Après plusieurs audiences accordées aux différentes parties, le numéro un du Haut-Uele avait demandé le départ des orpailleurs des sites appartenant à Kibali Gold Mine et le retour aux positions initiales en vue de l’ouverture des négociations qui devraient aboutir à un consensus nécessaire afin de garantir concomitamment les droits de chaque partie et la paix sociale au sein de la communauté fortement menacée.

Cellule de Communication/Gouvernorat

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 20 =