Le député Roger Abotome au PM Sylvestre Ilunga Ilukamba :«L’organisation de la production, de la transformation et du marché sont des étapes essentielles du processus et/ou plan d’industrialisation d’un pays».

S’exprimant ce mercredi 04 Septembre au discours de politique générale du Premier ministre, ce député élu de la circonscription électorale de Watsa dans la province du Haut-Uele cité par 7sur7.cd a déclaré que le  »redressement économique à la base ne se décrète pas ». Le budget de l’État est l’instrument qui doit servir cette cause.

Cadre de la plateforme CCU et Alliés, il suggère au gouvernement Ilunga Ilunkamba d’allouer une enveloppe budgétaire chaque année de 294 millions de dollars américains aux 145 territoires de la RDC, faisant ainsi beneficier chaque territoire de 2 millions de dollars américains. En outre, ce jeune député a proposé que soit allouée à chacune des 26 provinces de la RDC une enveloppe budgétaire annuelle de 5 millions de dollars USD, outre la rétrocession des 40% des recettes aux provinces.

Pour lui, la prise en compte de ces deux propositions donnera de la consistance au discours politique sur le redressement économique.

Tout en félicitant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement pour son programme qui selon lui, a ramassé pratiquement les défis majeurs de cette saison politique, « Roger Abotome Soso ya mboka» [Le coq qui réveille le village, ndlr comme il est affectionné dans son fief électoral) note que ce programme peut faire triompher le Gouvernement de la République si, «ses principaux animateurs abandonnent leur position égocentrique et partisane». L’élu propose de nouvelles réformes structurelles dans le système de gestion politique actuel dont entre autres l’organisation des «transferts des charges et l’octroi des ressources suffisantes aux Entités Territoriales Décentralisées en vue d’un réel développement à la base» de manière à permettre que le « Territoire» devrait soit considéré comme l’unité de mesure du progrès et de l’élaboration de la planification du développement du pays.
Par ailleurs, l’Hon. Roger Abotome propose au gouvernement de recourir beaucoup plus à une approche transversale que fonctionnelle autour des objets concrets de la diversification économique que sont, les produits et les services. «L’organisation de la production, de la transformation et du marché sont des étapes essentielles du processus et/ou plan d’industrialisation d’un pays. Malheureusement en République Démocratique du Congo, ces domaines sont gérés par plusieurs Ministères qui n’ont aucune passerelle entre eux. Il faudra corriger cette faiblesse», dit-il.

Antoine Munguetsoni