« La mine d’or de Kibali n’est pas vendue, cap maintenu pour excéder les objectifs 2018 » Mark Bristow, (Conférence de presse)

Fidèle à la tradition, la 34ème Conférence de presse de Kibali qui s’est tenu le lundi 22 octobre dernier dans le somptueux cadre de la Salle Virunga de l’Hôtel Memling a réellement tenu ses promesses. C’est le moins que l’on puisse souligner au regard de la matière développée par le Président de Kibali, le Docteur Mark Bristow. Le numéro un de Kibali n’est pas allé par le dos de la cuillère pour signaler que la mine d’or de Kibali en RD Congo continue à améliorer sa performance sur l’ensemble de ses opérations et Kibali est sur le point d’afficher des résultats records.

 

Le président directeur général de Randgold Ressources a saisi cette opportunité pour signaler que Kibali n’est pas vendu comme certaines mauvaises langues ont eu à le soutenir. Cependant, les dirigeants de cette entreprise sont en pourparlers d’un partenariat avec un grand exploitant minier du monde, Barrick Gold Limited en occurrence. Pour l’heure, a-t-il martelé, les travaux sur le forage de la mine souterraine sont presqu’à la fin. On est arrivé, présentement à 800 mètres de profondeur.

Pour l’heure, la mine fonctionne au-dessus de ses paramètres de production. Surtout en ce qui concerne son alimentation, son taux de récupération et sa capacité de hissage des minerais. Réalisation due à la croissance de la production souterraine, l’accès au minerai souterrain de haute teneur et l’optimisation du système automatisé de manutention des matériaux. Et le docteur Mark Bristow de renchérir que c’est la vision de Kibali lors de larevue semestrielle selon laquelle Kibali est sur le point de dépasser sensiblement son objectif de production de 730.000 onces d’or pour l’année entière.

Des performances en performances

Dans la même lancée, le numéro un de Kibali a eu à déclarer : « Dans l’entemps, le passage à la gestion interne de l’exploitation de la mine souterraine des mains des entrepreneurs a été réalisé avec succès par une équipe de Kibali composée presqu’entièrement des Congolais. Et la mise en service de la troisième centrale hydroélectrique d’Azambi, œuvre de l’entreprise Inter Oriental Builders (I. O. B) SARL de Monsieur Feni Samuel  a eu lieu. A noter que cette centrale est la toute première qu’avec fonctionnant maintenant taille  industrielle en pleine capacité et de manière stable, l’effort entrepreneurs déployé sur la recherche d’onces fraîches pour alimenter son taux de production élevé s’est intensifié et les équipes d’exploration sont en train de  travailler sur  la conversion de ressources en réserves et de  soutenir s’attellent à trouver de nouvelles ressources. Le problème d’investissement en capital de sept ans étant terminé, le Dr Bristow a dit que Kibali se prépare maintenant à commencer à rembourser le capital des investisseurs qui ont financé le développement de ce vaste et complexe projet dans cette partie de la République. L’homme d’affaires a souligné que Kibali vient à peine de se lancer dans la production totale en mine souterraine cette année. Point n’est besoin de souligner que Kibali a enormément conribué pour l’essor de l’économie congolaise.

En effet, à ce jour, la contribution de Kibali en RD Congo s’élève à plus de 2,5 milliards de dollars américains sous forme d’impôts,renouvellementdes permis, développement d’infrastructures, de paiement des salaires et des paiements aux fournisseurs locaux.Pour le troisième trimestre de cette année, Kibali a déjà dépensé plus de 40 millions de dollars américains sur les entrepreneurs locaux.

Le numéro un de Kibali a tenu a annoncé que cette dernière entreprise minière a conclu une entente avec le Ministère des finances pour le remboursement de la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) en souffrance qui s’élève à 218 millions de dollars américains. L’accord prévoit que 40 millions de dollars américains soient payés dans un premier temps et que le solde soit réglé sur base compensatoire. Un autre fait important est que le Ministère a accepté d’exempter Kibali de la TVA sur les biens et services locaux.

Cette entreprise continue à considérer le Gouvernement comme un partenaire clé dans l’engagement à long terme pour la création de valeur pour toutes les parties prenantes en RD Congo et Kibali continue à échanger avec eux sur un nombre des questions variées notamment les défis générés par

l’application du nouveau code minier. A ce jour, Kibali a dépensé plus de 1,3 million de dollars américain sur les projets locaux de développement communautaire et le plus récent, c’est le lancement du réseau de distribution d’eau à grande échelle à Durba.

S’agissant de la sécurité au travail, de la santé et l’environnement, Mark Bristow a loué les efforts des professionnels de la santé pour s’être livré contre la bataille du paludisme, le VIH Sida dont le taux a sensiblement baissé et surtout dans la sensibilisation contre le virus d’Ebola. Bristow ne compte pas se limiter là. Il veut rester le plus longtemps que possible en RDC. C’est ce qui justifie les efforts d’exploration pour trouver de nouvelles opportunités d’investissement en vue de réaliser son rêve, celui de faire du Nord Est de la RDC une autre frontière minière à l’instar du Katanga. L’homme compte aussi investir dans l’agro pastoral.

Somme toute, Kibali est sur la bonne voie en ce qui concerne le dépassement des prévisions de production annuelle.

La rédaction.

2 thoughts on “« La mine d’or de Kibali n’est pas vendue, cap maintenu pour excéder les objectifs 2018 » Mark Bristow, (Conférence de presse)

  1. Merci pour votre résumé de la situation. Outre le fait d’être fier des résultats en tant que travailleur, j’ai aussi participé personnellement à ce point de presse qui s’agissait de 36e et non 34e

  2. Merci cher Placide (Adrupiako ???) pour ce commentaire dont l’esprit me va droit au cœur.

    Neanmoins vous feriez bien de completer votre phrase.
    Antoine M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
6 + 19 =