Haut-Uele : Tête en tête entre les représentants des résidents du quartier Bandayi et la délégation du gouvernement provincial.

Tenue ce mardi 6 Avril 2021 à Durba à l’hôtel Éden, cette toute première réunion s’est tenue sous la présidence du ministre provincial des mines, Monsieur Ismaël Ebunze Magadi, chef de la délégation, entouré de ses collègues en charge de l’intérieur et sécurité , affaires foncières, urbanisme & habitat et affaires sociales, ainsi que de membres du conseil provincial de sécurité. En mission officielle en territoire de Watsa depuis quelques semaines, cette délégation s’est entretenue avec les représentants des habitants du Quartier Bandayi, situé dans le secteur Kibali; au sujet de l’envahissement des périmètres miniers de la mine d’or de Kibali.

Prenant parole, le ministre provincial en charge des mines a fait savoir à ses invités que les constructions érigées au quartier Bandayi les sont en violation flagrante des lois en vigueur en République Démocratique du Congo; entendu que l’Etat avait déjà concédé ce périmètre à la société Kibali Gold Mine pour besoin d’exploitation minière.

Ayant convaincu ses interlocuteurs sur le fait que les bâtisses sorties du sol couvert par un titre d’exploitation minière est l’illustration parfaite de l’envahissement d’une zone appartenant à autrui, le ministre a par ailleurs signifié que le déguerpissement des occupants de ce site est la voie légale qui fera jouir la société Kibali Gold Mine de sa propriété.
Ismaël Ebunze Magadi est toutefois revenu sur la mesure humanitaire prônée par le gouverneur de province du Haut-Uele M. Christophe Baseane Nangaa, qui souhaite que ces occupants illégaux soient affectés sur un site loti totalement par le gouvernement.
Sous le contrôle du Procureur Général de la République, le ministre provincial de l’intérieur a vivement conseillé aux habitants du village Bandayi d’acter la mise en demeure individuelle qui a été émise à leur intention car c’est ce document qui garantira in fine le lopin de terre loti et régulièrement concédé aux bénéficiaires concernés.
Le PGR quant à lui a fait savoir que d’après des données très concordantes à sa disposition, la société Kibali Gold Mine avait déjà dans un passé récent, indemnisé les communautés affectées par son projet au village Bandayi et que le dernier lot d’occupants n’est constitué que des illégaux.
Pour sa part avant la descente sur le site de lotissement, Mme Hélène Lodha, présidente de la société civile Forces Vives de Durba, l’heure est venue pour que l’Etat rétablisse l’ordre afin que ce dossier qui a tant fait couler d’encre soit définitivement clos. Elle exhorte à cet effet les parties impliquées à observer les prescrits de lois de la République dans les prises de position. Pour besoin de la cause Elle encourage à cet effet les communautés à collaborer avec les autorités pour distinguer les vrais occupants de faux. Cette réunion a donc permis aux parties prenantes d’applanir les divergences pour une poursuite des opérations sans casse ni destruction méchante.


Cellcom

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 9 =