Haut-Uélé: Le ministre provincial de la justice et droits humains en visite d’inspection aux services judiciaires et pénitentiaire de la ville d’Isiro

Maître Jean NGELIA ABUSA, c’est son nom, le ministre provincial ayant la justice et droitshumains dans ses attributions a inspecté les services judiciaires et pénitentiaire basés à Isiro, chef-lieu des institutions provinciales du Haut-Uélé ce samedi 31 août 2019.

Tout a commencé à la cour d’appel du Haut-Uélé ; du parquet général près la cour; du parquet de tribunal de grande instance et puis au tribunal de paix de Rungu. Accompagné de procureur général près la cour, de l’auditeur militaire, du procureur de la république près le tribunal de grande instance, du chef de division provincial des droits humains, le ministre de la justice a fait le constat amère, celui de l’absence des juges et du tribunal pour enfant.

<< Laisser moi faire un constat amère, s’agissant de tribunal de paix de Rungu, il n’y a qu’un seul juge avec comme conséquence pas de tenue d’audience en matière, car il est désormais requis la présence d’au moins trois juges; deuxième constat au niveau du tribunal de paix, l’inexistence de tribunal pour enfant>>.

Concernant des normes difficultés pour le fonctionnement de tribunal de paix de Rungu, le ministre a promis d’entreprendre de démarche pour le rendre opérationnel, soulignant également dans les jours avenirs l’installation du tribunal pour enfant à Isiro.

Dans ce même cadre de sa visite aux services judiciaires et pénitentiaire, la prison centrale d’Isiro, communément appelée amiza n’était pas restée.

Le numéro un de la justice et droits humains a aussi visité cette maison carcérale enfin de palper du doigt les réalités sur les conditions de vie de la population incarcérée.

Concernant la situation sanitaire des prisonniers, le ministre a rassuré de la prise en charge des détenus malades en collaboration avec son collègue qui a la santé dans ses attributions pour à fin designer les corps soignants qui vont désormais s’occuper des malades au niveau de la prison centrale d’Isiro.

Tout a été clôturé par la visite à la concession réquisitionné par la province qui va désormais abritée la prison centrale d’Isiro à l’espace crystal’o, non loin de la paroisse Saint-Kizito.

Léon Mangbulu