Haut-Uele: la Direction du Trésor et Ordonnancement menace d’ester en justice contre le Chef d’agence de la Rawbank Isiro

Dans sa lettre de ce 29 Avril 2019 parvenue à notre rédaction, Monsieur Bolinga Bolemba Aimé dit avoir été outré et surpris d’apprendre qu’en date du 25 Avril courant, le Chef de l’agence de la Rawbank Isiro répondant à la masse laborieuse du gouvernorat du Haut-Uele reunit en sit-in devant cet établissement bancaire, a insinué que les manifestants n’avaient qu’à s’adresser au gouverneur de province, seul employeur, ainsi qu’à lui [directeur du trésor et Ordonnancement] pour avoir «déjà retiré le fonds destiné à leur paie qu’ils apporteraient en butin à Kinshasa après avoir perdu les élections de gouverneur de province» .
Pour Monsieur Bolinga Bolemba Aimé, les propos tenus par le banquier René Chelo, Chef d’agence de la rawbank Isiro devant la masse laborieuse composée ce jour-là des agents du gouvernorat du Haut-Uele, des ministères provinciaux, de la direction générale des recettes provinciales et de la régie de travaux publics et assainissement sont d’une telle gravité qu’il se propose de saisir la justice pour que les preuves du prétendu «détournement éhonté » y soient présentées.
Par sa correspondance, le Directeur du Trésor et Ordonnancement révèle que le dépôt de la paie effectuée depuis le 22 Mars 2019 atteste que la redevance payée par Kibali Gold Mines ainsi que d’autres taxes logées dans les comptes de la province ouvert dans les livres de Rawbank sont bel et bien disponibles.
Contacté par notre rédaction, une source proche de l’institution concernée qui requiert l’anonymat rejette à bloc ces allégations de Monsieur Bolinga Balemba car soutient-elle, « c’est inacceptable qu’un Chef d’agence d’une banque comme celui-là ait pu parler de la situation d’un client devant une tierce personne. René Chelo a de l’expérience en tant que banquier, avec un parcours honorable ». Cette source qui ne reconnait nullement les propos attribués au chef d’agence de la Rawbank Isiro a par contre salué le professionnalisme de la police nationale congolaise qui, aussitôt alertée est venue encadrer les manifestants pacifiques. Elle souligne que les chefs de files de manifestants ont bel et bien eu des orientations et encadrements de la part des officiers supérieurs de la police dans les installations de cette institution financière, lesquels ont été transmis à la masse laborieuse par leurs leaders. Cette même source n’exclut pas l’hypothèse que le Chef du Trésor et Ordonnancement ait agi sous les effets de pression.

Antoine Munguetsoni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
3 + 18 =