Haut-Uele: Désordre au sein de la coordination provinciale de la société civile, le ministre provincial de l’intérieur appelle à la retenue.

Pas un autre qualificatif approprié que celui du désordre, afin de résumer ce qui se passe actuellement au sein de la coordination provinciale de la société civile/ Forces vives du Haut-Uele à Isiro. Depuis quelques jours seulement, le bureau de cette plate forme citoyenne vit une division sans précédent. Une frange de la même coordination qui plébiscite Maître Éric Madigo au rang de coordonnateur, réclame sans peur la démission du coordonnateur Jean Magwengasa qui refuse catégoriquement de jeter l’éponge. L’affaire fait encore couler encre et salive au chef-lieu du Haut-Uele. Les frondeurs contre le chef du bureau provincial de la société civile méconnaissent l’autorité du coordonnateur Jean Magwengasa dont ils jugent « incapable » de répondre aux griefs portés contre lui lors de la dernière Assemblée générale. De son côté, le président de la coordination, Jean Magwengasa, dans une correspondance adressée à l’autorité provinciale, qualifie la démarche de ses collaborateurs du bureau tentant de le renverser de « non statutaire » et refuse de quitter son poste, « je suis et je reste le coordonnateur provincial de la société civile du Haut-Uele » a-t-il fait savoir à la presse isiroise. Situation de mésentente qui a poussé le ministre provincial de l’intérieur intérimaire, le professeur Kadony Nguway a prendre des mesures sécuritaire et d’apaisement les appelants à la retenue. L’incompréhension va t-elle perdurer? L’avenir proche nous en donnera réponse.

Rufin Asemane