Haut-Uele/covid_19: la société civile dénonce la complicité des autorités étatiques qui sacrifient leur population au profit des recettes générées par la mine d’or de Kibali

Monsieur l’abbé Georges Semende, coordonnateur provincial de la société civile Forces Vives du Haut-Uele

Dans un message parvenu à notre rédaction quelques heures après la déclaration de la pandémie dans la province du Haut-Uele après le premier cas positif à la covid_19, l’Abbée Georges Semende, coordonnateur de la société civile Forces Vives du Haut-Uele dit qu’il est inacceptable que l’État sacrifient la vie de la population au profit des recettes générées par la mine d’or de Kibali.

Ce premier cas de Covid- 19 dans notre Province du Haut- Uélé nous poussent à dénoncer la complicité des autorités tant nationales que provinciales qui sacrifient la vie de la population au profit des recettes générées par Kibali. On a reçu à tout paralyser ( école, Églises…) pour empêcher la propagation de cette pandémie dans le pays tout en laissant la Société Kibali de fonctionner malgré les inquiétudes exprimées par la Société Civile à son temps. C’est inacceptable, écrit-il.

Rappelons que la province du Haut-Uele a enregistré son premier cas positif à la covid_19 ce dimanche 21 Juin 2020. Il s’agit d’un sujet phillipien œuvrant pour la mine d’or de Kibali à Durba.

Antoine Munguetsoni

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 − 3 =