Haut-Uele/Cérémonie de prise d’armes par le gouverneur : Christophe Nangaa rend hommage à ses prédécesseurs

Christophe Baseane Nangaa a pris ce samedi 25 mai 2019 ses fonctions de gouverneur de province du Haut-Uele. La cérémonie de sa prise d’armes et de présentation des nouvelles autorités provinciales à la population d’Isiro, a eu lieu sur le boulevard Mobutu situé au centre ville d’Isiro, en face de l’agence financière SOFICOM.
Après la lecture de l’ordonnance présidentielle portant investiture du gouverneur et vice gouverneur du Haut-Uele par l’inspecteur provinciale de la territoriale du Haut-Uele, M. Godefroy KWANZA, le gouverneur Christophe BASEANE NANGAA a pris les armes des mains du Commissaire de la PNC, le général Patrick Sabiti Abdallah, en présence des tous les invités pour la circonstance.
Dans son mot de circonstances, il a salué les premières initiatives du Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi « en vue de poser les jalons du décollage de notre cher pays », dit-il.
Outre les remerciements adressés respectivement aux vaillantes population du Haut-Uele et aux députés provinciaux, Christophe Baseane a rendu des vibrants hommages à ses prédécesseurs dont l’Hon. Célestin Bondomiso, commissaire spécial honoraire  » qui a eu la lourde charge de poser à quelques mois,entre 2015 et 2016, les bases de l’installation de la jeune province du Haut-Uele « , fait-il remarquer.
Le premier citoyen du Haut-Uele n’a pas manqué d’égard envers le sénateur Lola Kisanga, son challenger à la course au gouvernorat du Haut-Uele du 10 Avril dernier.  » Cette reconnaissance, le Haut-Uele la doit également à son Excellence Dr Jean-Pierre Lola Kisanga, premier gouverneur élu de la province du Haut-Uele en mars 2016, pour les efforts qu’il a consenti en vue de mettre en œuvre en trois ans quelques projets au bénéfice de la population », mentionne Christophe Nangaa.

Avec ce discours, l’opinion est convaincue que l’heure de la conquête du pouvoir est passée. Si jusqu’ici Christophe Nangaa s’est identifié à un rassembleur, il ne demeure pas moins que les premières impressions qu’ils donnent sont de nature à établir un rapport avec ses discours.
On l’a encore vu il y a quelques jours à Kinshasa accoladant Lola Kisanga, pourtant son rival lors de l’élection de gouverneur de province.

Antoine Munguetsoni