Haut-Uele : Ce que la chefferie des Logo – Ogambi attend du gouverneur Christophe Baseane Nangaa (Hon. Obote Sirika Jean, chef de Logos Ogambi)

Ce vendredi 24 Mai, soit un jour après son retour à Isiro par l’aéroport de Matari pour prendre ses fonctions de gouverneur de province, Christophe Baseane a échangé avec plus de 150 chefs des chefferies et secteurs, dont l’Hon. Obote Sirika Jean, chef de la chefferie des Logo ogambi, établie en territoire de Faradje.
Ces échanges ont été placés par la nouvelle autorité provinciale dans le cadre des ses consultations aux fins de la mise en place de son programme d’actions durant le quinquennat.
Durant cette réunion, l’Hon. Obote Sirika a tout d’abord ténu à réitérer le soutien indéfectible des populations de son entité au nouvel big boss du Haut-Uele. Il en a profité pour remercier le gouverneur Christophe Baseane Nangaa d’avoir réitéré sa promesse de commencer ses actions de désenclavement de la province par le territoire de Faradje car soutient-il « Aba constituera une grande porte d’entrée pour l’économie du Haut-Uele».
Député national honoraire, directeur chef du social de la mine d’or de Kibali, le Chef coutumier Obote Sirika Jean a appelé le nouveau gouverneur à prendre au grand sérieux la problématique des éleveurs mbororos qui envahissent quasiment l’ensemble de la province du Haut-Uele, avec notamment leur afflux depuis plus d’un mois en territoire de Faradje. Jean Obote Sirika en a profité pour informer le gouverneur Christophe Baseane Nangaa que les champs des populations de sa chefferie en particulier et de Faradje en général sont ravagés par les bétails de ces éleveurs.

«Nous avons beaucoup de problèmes ici. D’un côté les éleveurs mbororos envahissent nos terres, de l’autre côté la population attend du gouverneur la réhabilitation de l’axe routier Aba-Faradje-Durba et Faradje-Dungu car ça permettrai l’évacuation vers des agglomérations des denrées alimentaires. Ma chefferie est essentiellement à vocation agricole» a-t-il dit à notre rédaction.
D’après l’Hon. Obote Sirika Jean, la population de Faradje, plus particulièrement de sa chefferie se rejouirait davantage si le gouverneur usait de tous les moyens de l’État pour mettre hors d’état de nuire à la sécurité les sujets sud-soudanais qui se distinguent par des braconnages dans le parc national de Garamba.
Le gouverneur Christophe Nangaa qui a mis du temps à écouter la pertinence des suggestions de ses invités dont celles du Chef coutumier Obote Sirika en l’occurrence, a dit prendre bonne note et se voit déjà réussir durant ses cinq ans à la tête du Haut-Uele.
Par ailleurs il a rassuré les autorités coutumières de sa volonté et détermination de veiller à la rétrocession des fonds destinés aux Entités Territoriales Décentralisées (ETDs) durant son mandat
Outre celà,il a aussi exhorté les différents chefs coutumiers à l’accompagner dans sa politique qui aura pour artisan les filles et fils du Haut-Uele, d’où le sens de son slogan «Le Haut-Uele d’abord».

Antoine Munguetsoni