Watsa : Deux personnes mortes la nuit du 13 Février dans le tableau d’Ebola

Des sources concordantes nous apprennent qu’ à Moku, agglomération minière située à une cinquantaine des kilomètres de Watsa chef-lieu du territoire de même nom ; un homme de 33 ans a vomi du sang et en est mort. L’autre cas similaire a été enregistré à Durba la même nuit du 13 Février 2019.
Les échantillons prélevés seront envoyés à l’Institut national de recherche biologique (INRB) de Beni au courant de la journée, renseigne une source officielle.
Le 29 janvier dernier, le ministre national de la santé publique, Dr Oly Ilunga était à la tête d’une délégation de professionnels de la santé pour « répondre à l’alerte d’Ebola » lorsqu’un cas suspect de cette maladie virale a été observé à Moku d’où ressortait un commerçant testé positif d’Ebola à Butembo.

http://À relire : http://leclimat-tropical.net/le-ministre-national-de-la-sante-dr-olly-ilunga-a-watsa-pour-repondre-a-lalerte-debola/
Si l’epidemie n’a cependant pas été confirmée en territoire de Watsa à l’issu des analyses  biocliniques et du contexte dans lequel le patient testé positif a été contaminé, il ne demeure pas moins que Watsa doit rester dans un état d’alerte et de vigilance touts azimuts quand on sait que la RDC fait face au virus Ebola notamment en province du Nord-Kivu où elle était déclarée. Le Nord-Kivu, foyer de l’épidémie, entretient des échanges commerciaux importants avec le Haut-Uele.
La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Résoudre : *
18 + 23 =